Foire aux questions

Foire Aux Questions Ecobox

Q : Est-ce que le système coûte cher d’électricité ?

R :  Non, puisque les pompes  sont de faible puissance, ce qui équivaut environ à une ampoule de 100W. De plus, les pompes ne fonctionnent pas en continu.

 

Q : Qu’est-ce qui se passe quand on manque d’électricité ?

R : Le système s’arrête, et peut emmagasiner jusqu’à 1440L d’eau. Lorsque l’électrocot revient, les pompes commencent automatiquement un cycle de deux heures. Il est toutefois recommandé de limiter sa consommation d’eau pendant les pannes.

 

Q : Est-ce que l’entretien du système est compliqué ?

R : Non. Toutefois, l’entretien est obligatoire à raison d’une visite de technicien par année, au même titre que tous les systèmes certifiés par le Bureau de normalisation du Québec ( BNQ) à ce jour.

 

Q : Est-ce que l’on doit avoir une fosse septique avant un Écobox ?

R : Oui, car l’Écobox filtre les eaux usées rejetées par la fosse septique, comme tous les systèmes certifiés par le Bureau de normalisation du Québec ( BNQ) à ce jour.

 

Foire Aux Questions Ecophyltre

Q : Est-ce que Ecophyltre est un système facile à installer ?

R :Vous n’avez pas à vous inquiéter de l’installation puisqu’elle est faite par des techniciens formés par HG Environnement. Toutefois, le système en soi s’installe en cinq étapes principales :

1.       Excavation

2.       Installation des toiles

3.       Installation des pierres et de la tuyauterie

4.       Épandage du substrat

5.       Plantation des plantes

 

Q : Est-il possible que votre système puisse colmater progressivement aux cours d’une période s’échelonnant sur une période d’une douzaine (12) d’années ?

R : Lorsque le système est construit selon les règles de l’art et que les charges massiques et hydrauliques à l’entrée du système sont respectées, il n’y a aucun risque pour le système de se colmater. Le colmatage d’un système de traitement biologique de type biofiltre provient surtout dans les cas où le débit à l’entrée du système et/ou la charge organique ne correspondent pas aux critères de conception. Ceci est le cas pour tous les systèmes fonctionnant sous un principe de filtration. Le système Ecophyltre se distingue des autres systèmes de filtration par le fait que les plantes qui le compose préviennent le colmatage puisqu’elles contribuent à l’aération du système et facilitent l’écoulement hydraulique en remuant constamment le substrat.

 

Nous avons plusieurs systèmes Ecophyltes résidentiels qui ont été construits dans les années 1998-1999 et ils fonctionnent très bien. Nous avons également en fonction un marais filtrant traitant environ 30 m³ par jour qui a été construit pour une municipalité en 1993. Le système date donc de 17 ans et il est toujours fonctionnel.

 

Q : Est-ce que l’entretien est compliqué ?

R : Non. Toutefois,  le contrat d’entretien est obligatoire à raison de deux visites de technicien par année, selon le type de système, au même titre que tous les systèmes certifiés par le Bureau de normalisation du Québec ( BNQ) à ce jour.

 

Q : Devons-nous être présent pendant l’entretien ?

R : Si vos soufflantes sont dans un endroit sous clé, vous devez être présent à au moins un des deux entretiens annuels afin que le technicien puisse les vérifier.

 

Q : Est-ce que les soufflantes sont obligatoires  ?

R : Les soufflantes sont toujours obligatoires car elles sont primordiales pour assurer le bon fonctionnement du système.

 

Q : Peut-on arrêter les soufflantes de temps à autres ?

R : Il n’est pas recommandé d’arrêter les soufflantes. Cependant, il est possible de le faire pour une courte période, lors de l’entretien par exemple.

 

Q : Y a-t-il des contre-indications si nous possédons un système Ecophyltre et nous souhaitons installer un assainisseur d’eau ?

R : Le rejet d’un adoucisseur d’eau potable ne doit jamais aller dans une installation septique. Peu importe la technologie certifiée par le BNQ, aucune à ce jour ne permet ce type de rejet dans son système. La forte teneur en sels et minéraux peut affecter les performances du système, dont la fosse septique.

 

Q : Dois-je tailler les plantes à l’automne ?

R : Non, la taille des plantes n’est pas nécessaire.

 

Q : Quel produit me conseillez-vous d’utiliser qui soit sans danger pour mon système si je dois déboucher mes tuyaux ?

R : Évitez d’utiliser tout produit chimique car cela pourrait altérer le bon fonctionnement du système. Le site web Écolo-Écono propose quelques solutions pour déboucher les tuyaux de façon écologique.

 

Q : Est-il possible que les plantes se propagent à l’extérieur du système ?

R : Le Roseau (Phragmite australis) est une plante se propageant presqu’exclusivement par les racines. Puisque le système Ecophyltre d’HG Environnement est un bassin entièrement étanche, il est donc impossible pour les plantes de se propager à l’extérieur du bassin de cette façon, puisque les racines sont confinées dans le système.

 

Concernant la propagation par voie aérienne, il est important de souligner que 98 à 99% des graines produites par le Phragmite australis sont stériles, ce qui rend les risques de propagation extrêmement faibles puisque pour se propager, les 1 à 2 % de graines non stériles restantes doivent tomber dans un endroit où les conditions sont favorables à leur développement.

Ce taux de stérilité des graines du Phragmite australis va dans le même sens qu’un récent article publié dans Aquatic Botany et cité dans le bulletin d’information du Groupe Phragmites de l’Université Laval (Groupe travaillant en étroite collaboration avec le MTQ) qui indique que des tests de viabilité de graines de roseau ont été réalisés et que, dans le plupart des cas, le taux de viabilité était de moins de1%.

 

Q : Si les plantes poussent à l’extérieur du bassin, que dois-je faire ?

R : Cette situation n’arrive que très rarement, mais si c’est le cas, vous pouvez tout simplement déraciner les plantes qui sortent du bassin et les déposer à l’intérieur du bassin. Si la situation devenait fréquente, contactez le service après-vente d’HG Environnement.